ImageLarge-Reconaissance

 

La responsabilité sociétale de la Maison de la Science est, entre autres, d’offrir les codes de la science au plus grand nombre et de rappeler l’omniprésence de la science dans le quotidien. Depuis 2018, la Maison de la Science bénéficie de la reconnaissance de la FWB en qualité de musée de catégorie B. Outre le support financier qu’elle apporte, cette reconnaissance est pour nous l’occasion de sans cesse prendre du recul sur nos pratiques et de nous remettre en question.

Pour le quinquennat 2022-2027, les principaux objectifs que nous nous sommes fixés sont :  la mise en lumière des identités muséales et universitaires de la Maison de la Science, le développement de la recherche au sein du musée et le renforcement et la professionnalisation de l'organigramme muséal. Ces trois objectifs servent de guides au développement de chaque axe muséal et induisent la cohérence générale du projet scientifique et culturel de la Maison de la Science de Liège.

La Maison de la Science est un musée universitaire et, par ses actions, entend jouer un rôle de fenêtre sur l’université. À l’image de son Alma Mater, la Maison de la Science articule ses missions autour de trois axes : la recherche, l’enseignement, la citoyenneté.

La recherche d’abord. La science est évolutive et, pour la présenter, un musée ne peut se contenter d'exposer le passé et ne peut nier que le patrimoine de demain se constitue aujourd'hui. Par la création de dispositifs de médiation innovants et une recherche sur l’exposition, nous amenons la recherche contemporaine à la rencontre du public. Chercher le musée universitaire de demain, c'est aider l'Université à rencontrer le grand public et aider le grand public à comprendre l'Université.

L’enseignement ensuite. Les collections de la Maison de la Science sont en grande partie issues de l’enseignement. Le travail pédagogique mené depuis sa création est source d’une grande expérience de terrain. Le temps est venu de partager cette expérience, par la publication, et de formaliser les acquis, par des travaux de recherches introspectifs. Proposer le musée comme lieu de formation et d’accueil pour travaux de master, stages et thèses, c’est intégrer la Maison de la Science dans la vie académique.

La citoyenneté finalement. Au sein des collaborations intra-universitaires, le musée œuvre à une meilleure accessibilité de la démarche et du savoir scientifiques. La diversité des sujets et la complémentarité des approches de ces partenariats nous aideront à toucher une plus grande diversité de publics. En continuant de diversifier nos partenariats extérieurs, hors du cadre de la médiation (théâtres, artistes plasticiens, musiciens…), nous créons une nouvelle porte d’entrée sur le musée. Trouver de nouvelles voies pour susciter l’émotion, pour la convertir en intérêt, est pour nous un moyen d’aider le public à découvrir le chemin de la recherche. Ce repositionnement de la science dans la sphère culturelle demande d'aller à la rencontre des « non-publics » et de leur donner les outils nécessaires à l'appréhension du musée. Outre les aspects précités, la Maison de la Science s'investit dans des formations, dans l'accueil de personnes en situation de handicap ou issues de milieux modestes. Ces projets doivent être source d'évolution dans l'approche muséale.

Jouant le contrepied de nombreux musées, la Maison de la Science a toujours intégré l'idée d'une expérience de visite interactive dans laquelle le visiteur est acteur de ses découvertes, de son expérience, de son apprentissage. Cette approche muséale est sans cesse enrichie de la rencontre étroite avec les groupes scolaires et les animations automatiquement proposées à chaque visiteur. Les informations issues de ces contacts privilégiés nourrissent l'élaboration de nouveaux dispositifs et agissent comme une évaluation formative des visiteurs, comme souhaité par l'OCIM.

Partagez cette page